21 mars, la quotidienne

OUERZAZATE-TAFINGOULT–MARRAKECH, 425 KM / 3 ÉPREUVES DE RÉGULARITÉ

MAROC CLASSIC 165Aujourd’hui, s’est déroulé la dernière étape sur route du 21 ème Rallye du Maroc Classic. Les concurrents ont pu profiter d’un panorama absolument inoubliable. En sortant de Ouarzazate la route est droite et désertique, soudain un décor de montagnes absolument lunaires apparait. Le paysage à changé. Les couleurs minérales, dans des dégradées de rouge sont saisissantes de beauté.

63 kms après le départ de Ouerzazate, la première Spéciale de 23 km dans le col de Tizi n’Bachoum, s’annonce très sinueuse. Les concurrents partent de minute en minute. La moyenne à réaliser est de 59 km/h . Ce col à 1700 mètres d’altitude, est une route étroite, tout en lacets et épingles à cheveux.
Quelques temps après le départ, coup de tonnerre, le Pc Course signale la Jaguar XK 140 des frères Cerezo, arrêtée dans la spéciale à cause de problèmes électriques. Dépannée par la voiture d’assistance rapide elle perd quand même 20 minutes et la seconde place du classement général.
Belle performance dans cette spéciale de l’Alpine Renault de Mickael Bricaust et Joel Hamart qui termine troisième.
La Route est vraiment très étroite, elle semble se faufiler tant bien que mal le long des flans de montagne. Pendant longtemps cette route dangereuse et peu fréquentée, n’était qu’une simple piste, dominée par des pitons rocheux.

Les deux spéciales suivantes sont très attendues ce sont celles du célèbre col du Tizi n’test. Le panorama est splendide sur la plaine et sur la vallée du Souss, qui s’éténd en contre bas.
Au loin on distingue le magnifique Djebel Toubkal, haut de 4167 mètres et sa crête de neige. Ce djebel est le point culminant à la fois du Maroc et de toute l’Afrique.

La 1ère spéciale du col du Tizi n’ test fait 30 km, pour une moyenne de 41 km/h. Le parcours est très technique, virages et épingles serrées se succèdent les uns derrières les autres et conviennent parfaitement à Carlos Ghistelink et David Lieven, qui remportent cette spéciale .On se rappelle que Carlos à déjà gagné le Maroc Classic et que son coéquipier David Lieven vient de s’imposer dans le dernier Monte Carlo historique. Les Courtens sont toujours là et Philippe Caroit, sur la petite Renault Gordini continue sa remontée spectaculaire.

En Catégorie prestige, l’équipage féminin sur la Ferrari 599 squatte la première place des spéciales devançant la Porsche 997 N° 119 de Jean Pierre Lejonc et Georges Pernot, premier du Classement général.

Dans l’épreuve de régularité suivante, la moyenne imposée est de 42 km/h pendant 17 km. La route est toujours aussi spectaculaire, ce col est l’un des plus beaux spectacles du Maroc. Au fond de la vallée, des arganiers et des palmeraies donnent des touches vertes à ces tableaux magnifiques.
La spéciale est remportée par La Jaguar Type C de Thiriet et Rolland, 14 ème du classement général, suivis par les eternels Courtens et leur Morgan three Wheelers, qui fait l’admiration de tout le monde.
Au classement général en catégorie classique, on retrouve notre ami Marocain Mohamed Touhlali et sa Porshe 911 devant la Mercedes N° 17 de Carlos Ghistelinck et David Lieven, les Courtens sont 4 éme et les frères Cerezo retrogradent à la 23 ème place. Mr et mme Kaiser, vainqueurs, l’an passé sont 7 ème devant la R8 Gordini de Philippe Caroit et Jean Pierre Prevost.
Dans la Categorie Prestige, malgré leurs belles prestations dans les dernières spéciales, les filles Christine Jore et Isabelle Pesquié stagnent à la quatrième place, alors que l’équipage Lejonc Pernot sur la Porsche Gt3 domine largement la catégorie.

Demain matin dernière épreuve sur circuit pour ces 56 équipages, il faudra surveiller l’equpage des Courtens qui talonne de très prêt l’AC Bristol de Mestdagh et Jadot.
Rendez vous donc demain a l’issu de cette dernière épreuve sur le circuit de Moulay Hassan.

Florence Cotar-Renaudat
Photos Cyril de Platter


Posted in Actualités, Edition 2014.